Queen Betsy, tome 5, Vampire et casée, de MaryJanice Davidson

10 Mar

Betsy a des problèmes par-dessus la tête. Pour commencer, elle va fêter son anniversaire : trente ans + un an de sa vie après la mort. En plus de l’organisation du mariage, elle a pris la décision d’arrêter de boire du sang, sans consulter son fiancé, Éric Sinclair, le roi des vampires en personne… En d’autres termes, elle n’a vraiment pas la tête à recevoir des visiteurs, même s’il s’agit de puissants vampires européens qui se sont enfin résolus à lui présenter leurs respects.

Ça fait un petit moment que je l’ai lu du coup, ayant accumulé un certain retard niveau chroniques, mais voilà enfin mon avis sur ce tome 5. Pour ceux qui me suive, vous savez dors et déjà que je suis fan de cette saga, qui mélange donc la chick-lit et la bit-lit. L’humour et les répliques qui tuent sont toujours au rendez-vous, et heureusement. Depuis quelques tomes, pas mal d’entre vous trouvaient la saga en dessous de ce qu’elle a été au début, et je peux comprendre. Précisons tout de même que les trois derniers tomes – du trois au cinq donc – sont plus basés sur le relationnel que sur l’action en elle-même, ce qui je trouve n’est pas plus mal.

La relation Betsy/Sinclair me plait toujours autant, voire plus encore. Vous pouvez dire ce que vous voulez, ces deux là sont faits pour être ensembles. Au niveau des autres personnages, on retrouve Alonzo, un vieux vampire, charismatique, même si difficile à cerner, tout du moins au début. Et puis, il y a Cathie, la fantôme, qui revient vous rendre une petite visite dans ce tome-ci. On retrouve aussi une jeune vampire, une amie de notre couple préféré, qui a un drôle de passé avec ce cher Alonzo. Sans oublier Garrett, plus communément appelé le monstre George, et sa petite-amie – sortie de nulle part, ça c’est sûr – Toni. Bon là, par contre, je n’ai pas adhérer. On n’en sait pas énormément sur elle, ni sur leur couple. Pas franchement inutile dans ce tome en tout cas. Encore une fois, je regrette énormément le fait que Tina et Mac soient laissés pour compte. Par contre, dans ce tome-là, le personnage de Jess est très important et très présent.

Au niveau de l’histoire, Betsy est confrontée ici à un choix crucial, un vrai dilemme qui la met au pied du mur. D’ailleurs, notons aussi que l’histoire entre Alonzo et Sophie est tout aussi importante, puisqu’on se retrouve encore une fois face à un choix important, et surtout difficile. Vous vous doutez bien que notre héroïne devient alors plus mature, plus réfléchie, plus posée et surtout plus humaine encore qu’elle ne l’était déjà. En fin de compte même si l’action n’est pas au rendez-vous, on retrouve dans ce tome quelque chose de beaucoup plus profond. Oh et encore autre chose, dans ce tome-ci, on retrouve un zombie dans le grenier ! Plutôt original, et encore une fois, notre Betsy est confrontée à une situation bien délicate.

En somme : un tome nous offrant une belle évolution pour notre héroïne préférée.

C’est lundi, que lisez-vous ? [10]

5 Mar

Il est l’heure du rendez-vous hebdomadaire lancé par Mallou, mais se déroulant chez Galleane. Ce rendez-vous est devenu incontournable sur la blogosphère et j’y participe depuis peu. Je me suis enfin décidée ! Enfin bref, passons aux choses sérieuses.

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

  Deux bonnes lectures pour cette semaine. Elixir fut une excellente surprise. Pour tout vous dire, je ne m’attendais pas à cela. Au niveau de l’intrigue, on ne s’ennuie jamais. On suit notre héroïne et ses réflexions, ses questionnements, et on ne sait pas dès le début ce à quoi nous devons nous attendre. J’ai vraiment beaucoup aimé, mais vous en saurez plus lors de ma chronique – oui, je sais, je suis toujours en retard, j’ai honte ! En ce qui concerne les malheurs de Sophie, quel beau retour en enfance ! Petite, j’adorais les dessins animés adaptés. J’ai donc adoré me replonger dans ces malheurs, dans les bêtises de la demoiselle.

Ce que je suis en train de lire : 

 Je n’en ai pas encore énormément lu, mais j’apprécie beaucoup pour le moment. Je suis fan du personnage de Scout, un personnage secondaire très intéressant je dois dire. Puis, la couverture me fait toujours tomber. Dès que je le prends, je suis en extase devant celle-ci. Donc pour le moment, je ne peux pas vous en dire grand chose. Mais l’ambiance me plait, ainsi que la plume de l’auteure, et notamment toutes les petites références qu’on peut trouver. Bref, j’ai hâte d’en découvrir plus, et d’avancer dans l’histoire.

Mes prochaines lectures :

Et bien, cette semaine je suis grandement indécise, donc je ne préfère rien prévoir, d’autant plus que la fin de semaine est relativement chargée. Donc du coup, pour ceux qui me suivent sur Livraddict, vous verrez sur mon profil BBM que je tiens à jour, ou sur mon suivi lecture 🙂

Et vous, que lisez-vous ? 

L’école des saveurs, Erica Bauermeister

2 Mar

Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à sortir sa mère, qui vit coupée du monde, de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d’un bon cacao aux épices opère et, une vingtaine d’années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L’Ecole des saveurs réunit des élèves de tous horizons. De l’automne au printemps, ils vont partager tentatives culinaires et aspirations cachées, découvrir la force insoupçonnée des parfums et des épices, capables par leur douceur ou leur piquant d’éveiller des ardeurs inconnues et de guérir des peines anciennes… Sensuel et savoureux, ce roman culinaire fait la part belle aux cinq sens, et dépeint avec justesse la passion et la patience de ceux qui comprennent le langage secret de la cuisine.

Ce livre m’a été offert, en septembre dernier pour me souhaiter bonne chance pour mon examen, par ma marraine. Je regrette de ne pas l’avoir lu avant, car il est tellement frais et délicieux, littéralement ! Mais je remercie Lady K qui l’avait aussi dans sa PAL. Du coup, la lecture commune nous a bien sûr sauté aux yeux. Vous pouvez d’ailleurs trouver son avis ici. J’ai passé un excellent moment avec ce livre, et je vais vous expliquer de ce pas pourquoi et comment. Tout d’abord, avez-vous lu le résumé ? Qu’il est alléchant ! Tout comme la couverture d’ailleurs ! On meurt d’envie de s’y plonger, avouez-le ! Et petit détail inutile, j’ai aimé le fait que la mère de Lilian se soit plongée dans la lecture, non-stop ou presque, depuis son chagrin. C’est bête dit comme ça, mais en fait, je réagis de la même manière, sauf que j’en ressort au bout d’un moment moi. Bref…

L’énorme plus de ce petit bouquin est sans conteste ses personnages. On suit dès le prologue Lilian, qui va tout faire pour sortir sa mère de sa torpeur, avec les précieux conseils d’une bonne amie, Abuelita, qui est incroyablement gentille. Par la suite, chaque chapitre correspond à un personnage et à un cours. On commence avec Lilian, forcément, et petit à petit, on découvre ses élèves de l’Ecole des saveurs, selon le point de vue d’un autre des personnages. Du coup, chaque chapitre recèle une histoire, une passion, des souvenirs, des épreuves. De prime abord, je ne m’étais pas imaginée que le livre se présenterait de la sorte, mais c’est incroyablement plaisant, car tous les personnages se révèlent être attachants, chacun à leur façon bien entendu. Le pire, c’est que ce petit groupe s’unit rapidement, et qu’on a presque l’impression d’en faire partie, nous aussi, et d’être avec eux, dans le restaurant de Lilian, à apprendre à cuisiner, d’une manière originale, mais efficace.

La plume de l’auteure est vraiment plaisante et fraîche. Vous tournez les pages sans même vous en rendre compte, et finalement, pouf, vous êtes au bout, alors que vous ne vous en étiez même pas aperçu. Ca se lit donc très vite. Mais ça donne surtout très faim ! Je ne vous cacherais pas que j’ai moi-même grignoté tout en lisant ce livre. Comprenez bien que toutes ces recettes alléchantes vous donne non seulement envie d’aller faire la cuisine, mais aussi de manger, et vous en avez bien entendu l’eau à la bouche. Forcément, on craque, non ? Bref !Arrivé au bout, on est là, tout penaud, à difficilement réaliser que c’est fini. On en redemande, et on veut toujours en savoir plus. Que se passe-t-il après pour chacun d’entre eux ? Mine de rien, cette question ne nous quitte pas.

En somme : On comprends facilement pourquoi ce petit livre plait autant ! Je vous le conseille chaudement.

▬▬▬▬▬▬▬

Avec Lady K, nous nous sommes longuement questionnés sur les termes de cette lecture commune. Nous avons partagé nos impressions, posté notre article aujourd’hui, et finalement, nous avions pensé à nous donner l’une l’autre quelques questions. Voici donc celles de Lady K :

-D’après toi, que mange la jolie Demoiselle (qui a l’air de se régaler) de la couverture ?

Bon d’abord j’ai envie de (re)dire que la couverture est magnifique, et qu’effectivement cette demoiselle a l’air de se régaler, en profitant à fond du soleil et de ce qu’elle mange. Sinon, je ne suis pas douée en cuisine, et je me trompe sûrement à coup sûr, mais j’ai envie de croire qu’elle déguste à la cuillère, un excellent smoothie ! Ou alors la cuillère n’est là que pour feinter l’ennemi ! Allez savoir !

-Quel est la recette qui t’a donné le plus faim, que tu as voulu tout de suite goûter ?

Et bien c’est LA recette miracle. Celle que Lilian a préparé pour sa maman, grâce à l’aide d’Abuelita, et qui est sortie de sa torpeur. Je ne suis pas fan de café, loiiiin de là, mais, vu l’effet que cette petite recette a eu sur la maman de Lilian, je me dis que je pourrais faire un petit effort. C’est donc le café mélangé avec le lait chocolaté parfumée à la cannelle et à l’orange. J’imaginais tellement le goût que ça devait avoir. Encore maintenant j’en ai l’eau à la bouche. Je testerais, un jour, ça c’est sûr !

-D’après toi, est-ce que des ingrédients bien choisis peuvent avoir de tels effets bénéfiques : rappeler de bons souvenirs, redonner le sourire, rapprocher les gens … ?

Pour les souvenirs, oui, j’en suis convaincue. On mange tous trois fois par jour, voire plus quand on est petit – faut compter les goûters – et forcément, à un moment ou à un autre, il y a un repas, une recette en elle-même, ou tout simplement un ingrédient en particulier, ou même une senteur, qui nous rappelle un moment de notre vie, non ? Ce souvenir peut nous donner le sourire, ça c’est sûr. Après, je pense qu’un bon repas, et donc des ingrédients bien choisis peuvent effectivement rapprocher une tablée. Regarde pour les fêtes de fin d’année, quand tout le monde se réunit autour d’un bon repas, avec des produits qu’on utilise pas tous les jours.

-Quel est le personnage que tu as le moins aimé et pourquoi ?

Sans aucune hésitation, je dirais Helen. Autant j’aime le petit couple que ces deux personnages âgées forment, et j’adore Carl, autant elle je ne l’aime pas. C’est simple, je n’ai pas aimé son histoire. Son chapitre n’a pas justifié à mes yeux son comportement envers son époux, et je n’ai pas été touchée par ses pensées. Au contraire. En même temps, je ne supporte pas l’infidélité, donc bon… Faut pas m’en demander trop non plus x) Du coup, oui, c’est Helen que j’ai le moins apprécié.

-De même lequel as tu le plus apprécié et pourquoi ?

N’en choisir qu’un seul et unique et vraiment compliqué, vu qu’ils sont nombreux. J’hésite vraiment entre deux – deux hommes en plus ! Mais je crois que mon coeur balance plutôt du côté de Carl, pour la simple et bonne raison qu’il est touchant à souhait, non ? Puis son histoire, avec Helen, est presque « banale » dans le sens où ça arrive de plus en plus, mais le courage et l’amour dont il lui fait preuve, m’a vraiment laissé sur les fesses. Combien de gens peuvent pardonner cela ? Au final, c’est presque la raison numéro une des séparations non ? Alors voilà, il m’a épaté, et je me suis dit que Helen avait vraiment de la chance de l’avoir. Sinon, je sais que tu risques de me poser la question, le personnage avec qui j’ai hésité est Tom. Et oui, je sais, c’est paradoxal. J’ai aimé Carl et j’ai détesté sa femme x)

Chasseuse de la nuit tome 1 : au bord de la tombe, Jeaniene Frost

1 Mar

Catherine Crawfield est à moitié vampire !
Elle passe son temps à tuer des vampires et des démons en espérant tomber un jour sur son père qui détruit la vie de sa mère. Jusqu’au jour où elle est enlevée par Bones, un vampire chasseur de prime qui va lui prouver que tous les vampires ne sont pas mauvais.
Il accepte en effet de l’aider à retrouver son père si elle s’entraine avec lui et l’accompagne. Très étonnée de ne pas lui servir de diner, Cat apprend à accepter son statut de demi-vampire et doit choisir rapidement un camp lorsque Bones et elle sont poursuivis par une bande de tueurs.

Cette lecture fait partie du baby challenge livraddict 2012 bit-lit, mais je ne l’ai pas lu que pour cette raison. C’est bien simple, sur la blogo, on entends pas mal parler de cette saga, et de ce fameux duo qu’est Cat et Bones. Du coup, lorsque j’ai vu sur livraddict la lecture commune organisée, je n’ai pas pu m’empêcher de sauter dessus. Bref, c’est donc pour ça que je viens poster aujourd’hui – alors je suis malade, qu’est-ce que je ne ferrais pas pour vous xD – sur ce fameux premier tome. Avant tout, je dois vous dire que j’ai trouvé qu’il valait bien la réputation qu’on lui donnait sur la blogo. J’ai donc beaucoup apprécié cette lecture.

Commençons par les personnages. Catherine – Cat – est une jeune femme déterminée, à l’histoire sombre et difficile. C’est pas facile d’être à moitié vampire tous les jours ! D’ailleurs je précise de suite que j’ai aimé ce côté là. Elle n’est ni totalement humaine, ni totalement vampire. Ca m’a bien emballé, oui. Bref, Cat est une héroïne qui m’a bien plu, malgré son côté têtue comme une mule, et bornée, qui m’a parfois énervée à certaine partie du livre. De temps en temps, elle a tendance à se croire supérieure, plus forte que ce qu’on croit, alors que ce n’est pas toujours le cas… Le personnage de Bones, quant à lui, est vraiment… Comment dire… À croquer ? Nul doute que s’il existait bel et bien, je ne serais pas la seule à me jeter sur lui. Non vraiment, il a tout pour plaire. Forcément, vous vous doutez bien que leur duo est à tomber ! L’alchimie entre ces deux personnages est excellente, et on ne peut qu’aimer. J’ai d’ailleurs particulièrement aimé leur rencontre, qui donne plutôt bien le ton. Je ne vous en dirai bien sûr pas plus (a) Autre petit – voire grand – point important : l’absence de trente six mille personnages secondaires, comme c’est le cas dans certaine saga. J’ai beaucoup aimé ce fait là, puisqu’ici, au moins on ne peut pas s’embrouiller, en se disant « qui est qui ? » Par contre, la mère de Cat est énervante. Elle méritait des baffes par moment. N’était-ce qu’une impression ?

Une chose est sûre, le premier qui me dira que ce livre manque d’action aura affaire à moi, et une loooongue discussion l’attendra sûrement. Franchement, on ne peut pas s’ennuyer. Il se passe toujours quelque chose, et le rythme ne s’essouffle pas au fil des pages. Au contraire, il y a toujours un petit quelque chose pour nous maintenir en haleine. Notre attention est toujours attirée par quelque chose, que ce soit l’intrigue en elle-même, l’action du chapitre, où tout simplement cette alchimie entre notre duo préféré. Jamais on ne s’ennuie. Ce que je vais dire va être ridicule, mais j’assume. Parfois, j’ai eu l’impression de me retrouver dans un épisode de la série Nikita, mais version vampire. C’est bête hein, mais je suis dans ma période Nikita. Non, sans rire, l’action est vraiment au rendez-vous, et les scènes de combats sont plutôt pas mal. En ce qui concerne la toute fin, par contre, je reste mitigée. Je ne peux pas vous en dire plus, ce serait bête de vous spoiler un truc pareil. Mais ceux qui l’ont lu comprendrons sûrement de quoi je parle – ou en tout cas je l’espère.

En somme : De la bit-lit, de la vraie ! Lisez ce premier tome, ne serait-ce que pour fantasmer sur Bones !

Eux aussi, ils l’ont lu pour cette lecture commune : 

AidokuMIA –  DexQuaidesamoureuxLuucil –  Alexia77 – Stephanie-plaisir de lireMamanmicJuliahDanounaKelithLilyDrawinthecityLuna

Bilan de février

29 Fév

Bonsoir tout le monde ! L’heure est venue de faire un bilan de ce mois de février. Malgré un rythme un peu plus mou, et moins assidu, je reste plutôt contente de moi. Ce mois-ci, donc, huit livres lus, ce que je trouve énorme en fin de compte. Bref ! Par contre, le mois de février ne m’aura pas particulièrement marqué. Au compteur, un seul et unique coup de coeur, en tout début du mois, et un seul coup de gueule. Plutôt équitable vous me direz. Les autres livres ont été sympathiques, ou m’ont beaucoup plus, mais pas au point d’en être totalement chamboulée, bouleversée, et de n’avoir plus que ce titre à la bouche. Passons donc au récapitulatif de mes lectures, dans l’ordre chronologique, que voici :

• La délicatesse, David Foenkinos
• Hunger Games tome 1, Suzanne Collins
• Les chaussures italiennes, Henning Mankell
• Chasseuse de la nuit tome 1 : au bord de la tombe, Jeaniene Frost
• L’école des saveurs, Erica Bauermeister
• L’auberge rouge, Honoré de Balzac
• Le joueur d’échecs, Stefan Zweig
• Coeur d’encre tome 2 : Sang d’encre, Cornelia Funke
 

Certains le savent déjà, puisque l’article concernant le fameux coup de coeur est déjà en ligne – vous n’aurez donc pas de mal à le deviner – du coup, le suspens n’est pas là, mais on s’en fiche, n’est-ce pas ? Bref, voici donc mon coup de coeur du mois :

Franchement, belle découverte. Je ne regrette pas d’avoir participé à la LC organisée par beL sur Livraddict, d’autant plus qu’il traînant dans ma PAL depuis un petit moment déjà. Que du bonheur pour moi, vraiment.

Pour le coup de gueule, qui n’en est qu’à moitié un, le voici :

Comme je l’ai dit, ce n’est qu’à moitié un coup de gueule. J’ai été relativement déçue par rapport au contenu du livre réel, et celui laissé entendre dans le résumé. Mais je l’ai aussi lu à une mauvaise période. En fin de compte, j’avais besoin de quelque chose de léger, sans prise de tête, sans un fond comme celui-ci. Pourtant, la thématique est pas mal. Je pense que ça a beaucoup joué, même si je me suis parfois ennuyée.

Comme le mois dernier, j’aimerais avoir votre avis sur le blog, ce qu’il faudrait rajouter, ce qui n’est pas utile, et tout ça quoi. Donc n’hésitez pas à vous montrer franc et à m’en parler. Je ne vous mordrais pas. Quoi que…

C’est lundi, que lisez-vous ? [9]

27 Fév

Il est l’heure du rendez-vous hebdomadaire lancé par Mallou, mais se déroulant chez Galleane. Ce rendez-vous est devenu incontournable sur la blogosphère et j’y participe depuis peu. Je me suis enfin décidée ! Enfin bref, passons aux choses sérieuses.

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

 Un seul livre cette semaine, mais pas des moindre. Près de 700 pages, quand même. Sans compter que je n’ai pas touché à ce livre pendant deux jours. Comment ça je me cherche des excuses ? Pas du tout. Bref. Le deuxième tome de cette trilogie m’a plutôt bien emballé. Un peu moins que le premier, mais en même temps, mes souvenirs de celui-ci sont lointains. La fin est extrêmement frustrante, par contre, et surtout quand on a pas la suite sous la main. Bref, une bonne lecture.

Ce que je suis en train de lire : 

 Suite au conseil de ma chère Anaïs, et plus précisément de sa petite liste, je me suis laissée tenter par Elixir, et figurez-vous que j’aime bien le rendu. L’ambiance du début me plait plutôt bien, ça reste sans prise de tête, et une fois qu’on est dedans, on est simplement happés par l’histoire. Donc pour le moment, ça me plait bien. Après, j’ai hâte d’en découvrir encore plus, et d’avancer dans l’histoire. Au passage, la couverture est magnifique, non ?

Mes prochaines lectures :

 Le premier livre pour un challenge, et parce que je regardais tout le temps le dessin animé adapté, sans compter que c’est un classique qu’il faut avoir lu au moins une fois. Le second, pour le plaisir, parce qu’il me fait envie depuis un moment, et que je l’ai acheté la semaine dernière.

Et vous, que lisez-vous ? 

La délicatesse, David Foenkinos

25 Fév

Tout va pour le mieux pour la belle et discrète Nathalie jusqu’au jour où elle perd l’homme qu’elle aime dans un accident. Elle sort de son deuil d’une façon inattendue, par un baiser anodin avec un collègue de travail qui n’avait a priori rien pour lui plaire.

Ce petit livre que voilà, qui dès sa sortie a fait pas mal entendre parmi de lui, m’attendait depuis un moment. Je précise que je l’ai lu dans le cas de la lecture commune, même si vous le verrez en fin d’article. Je remercie donc beL de l’avoir organisée, et de m’avoir ainsi permis de le sortir de ma PAL. Autant vous le dire de suite, ce petit livre fut un coup de coeur de mon côté. En le lisant, et même après l’avoir fini, j’en étais encore toute chamboulée, et me posait mille et une questions. Mon esprit était obnubilé par ce petit bijou, et c’est ce que j’appelle un vrai coup de coeur. Trêve de badinage, voici les points importants. Risque de spoiler, par contre.

Tout d’abord, la quatrième de couverture, avec un résumé plus qu’intriguant, et une situation vraiment amusante et originale. Je tiens à préciser que le résumé que j’ai mis plus haut, et celui de la fiche BBM sur Livraddict, et non la quatrième de couverture dont je parle – mais j’ai un peu la flemme d’aller chercher la « vraie » (a). Bref, rien qu’avec ce résumé, on ne peut qu’apprécier la plume de l’auteur, qui est incroyablement fine et délicate – c’est le mot approprié, vous ne trouvez pas ? Une fois ouvert, on se rends compte que c’est vrai, que la quatrième de couverture n’était pas un appât, et que la plume de David Foenkinos est véritablement envoûtante. Un vrai plaisir de ce côté là. Le roman en lui-même est vraiment intense, prenant et bouleversant, et ce, dès les premières pages. Par la suite, on ne peut que le décrire en un mot : délicat.

Au niveau des personnages, Nathalie et son mari, François, sont vraiment touchants. On les suit au début, et on se laisse emporter par leur histoire d’amour, par leur authenticité, et leurs petites attentions mutuelles. Je dois dire que j’ai particulièrement aimé la scène de la demande en mariage. Je ne vous en dis pas plus, mais que c’est mignon, et surtout original ! Mais ce que j’ai vraiment le plus aimé dans leur couple, c’était sans conteste, leur rencontre, dont un bout figure en quatrième de couverture. Bien sûr, on sait que les choses vont vite mal tournées, et c’est vraiment horrible, autant pour Nathalie, que pour le lecteur. Je vais être honnête avec vous, à ce moment, je me suis dit « Qu’est-ce que je fais, je continue ou pas ? » parce que ça m’a rappelé Ps : i love you, qui est un livre que j’aime par-dessus tout, et qu’en général, je suis fâchée si la femme finit par refaire sa vie avec un autre homme. Oui, je sais, je suis sadique en fait, mais à mes yeux, un décès ce n’est pas une rupture, et du coup, mon esprit – fleur bleue ? – a tendance à ce dire qu’elles ne doivent pas s’en remettre, qu’elles doivent continuer leurs vies, bien sûr, mais sans un autre homme auprès d’elle, et avec leur époux décédé dans le coeur. Voilà. Mais j’ai pourtant continué, parce que rien n’était sûr, au final, et que Nathalie m’a beaucoup touchée et attendrie. Au final, comme on peut s’en douter, elle ne va pas s’en remettre de suite, mais grâce au temps, qui guérit bien souvent des blessures.

Parlons maintenant de Markus, qui est quand même un personnage relativement étrange. Il n’est ni beau ni laid, il n’a pas confiance en lui, il est discret, maladroit, et j’en passe. Pourtant, c’est lui, lui qui va toucher Nathalie, qui elle à tout pour plaire. Vous vous doutez bien, vu ce que j’ai écrit plus haut, qu’au début, je ne l’ai pas adoré, tout comme chaque personnage masculin du roman, qui était susceptible de se mettre avec Nathalie. Mais, petit à petit, nous devons Nathalie, et nous nous laissons, nous aussi attendrir par ce bonhomme. D’ailleurs, Markus va évoluer avec la jeune femme, et c’est un point que j’ai beaucoup aimé, vous savez, quand l’autre vous fait grandir, vous embelli, et tout ça. Au final, une histoire simple, sans prise de tête, et incroyablement délicate. C’est vraiment le seul mot qui convient à ce roman, et le titre est rudement bien choisis en fin de compte !

En somme : un petit bijou de tendresse, de délicatesse, d’émotions, de nons-dits, etc.

Eux aussi, ils l’ont lu pour cette lecture commune : 

FelinaStellabloggeusePetitepomNathbeLPtitelfeDexPetiteMarie

Queen Betsy, tome 4 : vampire et irrécupérable, de MaryJanice Davidson

24 Fév

C’est vrai, je ne rate jamais une occasion de faire du shopping, mais cette fois, j’ai une bonne raison : je me marie ! Qui est l’heureux élu ? Le superbe Éric Sinclair bien sûr ! Alors pas question que des histoires morbides gâchent la fête. Je l’aurai mon mariage de reine… des vampires ! Malheureusement, des fantômes me harcèlent pour que je leur rende justice. C’est vraiment pas le moment. Et voilà qu’un tueur en série se balade dans la nature. Il a tendance à choisir des victimes grandes et blondes… comme moi, quoi ! Espérons que mon enterrement de vie de jeune fille n’en devienne pas un vrai…

J’enchaîne les chroniques de la saga, je l’avoue, mais vous savez que je suis en retard niveau chronique, ce qui personnellement ne m’étonne même pas, et ce qui ne vous étonnera pas au fur et à mesure du temps. Enfin bref ! Encore une fois, je vous le répète, cette saga vaut vraiment le détour, et elle reste mon gros coup de coeur de cette année, et ce, peu importe les tomes. C’est vraiment un plaisir de se laisser aller en suivant les aventures de Betsy. Bref, parlons de ce tome.

Pour ne pas changer, je commence par parler de l’humour, des réparties, et du couple Betsy/Sinclair. Que vous dire de plus, si ce n’est que c’est vraiment toujours un énorme plaisir de les suivre ? L’humour et les réparties n’ont rien à envier aux tomes précédents, pour ne pas changer. Vous l’aurez donc compris, à mes yeux, la particularité de cette saga ne s’essouffle pas franchement. Mais après, ce n’est bien sûr que mon avis, nous sommes d’accord. Niveau personnages, je reste une fan absolue de Betsy, ainsi que de Sinclair. Ces deux-là sont vraiment faits l’un pour l’autre si vous voulez mon avis, malgré leurs problèmes de couples et leurs cachotteries de ce tome. Si vous enlevez le côté vampire, en fin de compte, on retrouve un couple comme les autres, et ce n’est pas plus mal. Enfin bref. En ce qui concerne les personnages secondaires, je regrette une énoooorme absence de Marc, qui pourtant est un personnage réellement agréable. Lui qu’on retrouvait régulièrement dans le premier tome, on pourrait presque s’estimer heureux de le revoir ici. Tina, elle aussi, est de plus en plus effacée, ce que je regrette tout autant. Par contre, Jessica est plus présente dans ce tome-ci, et reste tout de même un personnage seconde important, vue qu’elle est la meilleure amie de Betsy. J’ai franchement aimé le fait qu’on en apprenne plus et qu’on suive ses aventures amoureuses. Par ailleurs, on retrouve le « monstre » George, qui évolue, et que Betsy entre autre, a pris sous son aile, ou encore le demi-frère de notre héroïne préférée, dont elle s’occupe beaucoup, et qui la confronte à la triste réalité. Puis, il y a Laura, la demie-soeur diabolique, que nous lecteur, craignions un peu, mais qui est aussi attachante.

Dans ce tome, comme l’indique le résumé, nous rencontrons des fantômes, mais surtout une : Cathie. Le personnage n’est pas « essentiel » mais relativement sympathique, puisqu’elle fait penser en certains points à notre héroïne. Bref, tout ça pour dire que dans ce tome on retrouve des fantômes. Pas énormément, mais quelques uns, et ça change des histoires banales entre vampires qu’on a eu depuis le début. Sans compter que ça reste plausible, et logique par rapport à ce qu’on nous a dit dans les tomes précédents. Au niveau de l’intrigue, je dois vous avouer que j’ai aimé cette intrigue, même si elle n’est pas prioritaire, loin de là en fin de compte. Enfin, tout ça pour vous dire que j’ai apprécié l’idée de ce tueur en série, pour la simple et bonne raison, qu’une fois encore, nous n’avons pas affaire à un vampire. Je ne vous en dis pas plus, histoire de ne pas vous gâcher la surprise.

En somme : Si vous vous attendez à de l’action digne d’un tome de Chasseuse de la nuit, passez votre chemin, mais si vous avez envie de découvrir ce que pourrait être Beckie, l’héroïne de l’accro du shopping, en version vampire, foncez.

Queen Betsy, tome 3 : vampire et complexée, de MaryJanice Davidson

24 Fév

Elle voulait se faire apprécier de sa belle famille. Elle découvre que Satan est son beau-père ! La série de bit-lit pour toutes celles qui dévorent de la chick-lit ! La vie d’une reine des vampires est loin d’être si excitante que prévu pour Betsy : elle n’a plus le temps pour s’acheter des chaussures et peut faire une croix sur ses smoothies à la fraise.Mais elle n’est pas au bout de ses surprises! Voilà que la grossesse de sa méchante belle-mère lui fait découvrir l’existence d’une demi-soeur cachée. Âgée de vingt ans, elle n’est autre que la fille de Satan, destinée à conquérir le monde. Rien que ça !

Si vous suivez mon blog, ne serait-ce qu’un minimum, vous êtes bien évidemment au courant que je suis fan de cette saga que j’ai découverte cette année. Alors que bon nombres d’entre vous, qui avaient adorés le premier tome, ainsi que le deuxième, et qui en grande majorité ont trouvé qu’au fil des tomes, la saga s’essoufflait, personnellement, c’est tout le contraire. Je reste tout autant charmée par cette univers mi bit-lit, mi chick-lit. Je continue à dire que ce mélange des genres est vraiment détonnant ! Bref, j’arrête de blablater.

Tout comme dans les autres tomes, la répartie de Betsy est toujours à son maximum et vraiment toppissime, tout comme la contrepartie de Sinclair, je dois dire. Les dialogues sont toujours dans le même ton, et on ne se prends vraiment pas la tête. Au contraire, on se laisse charmer par leurs répliques emplie de tension – sexuelle par moment – et au final, c’est toujours un plaisir de savourer leurs mots. En ce qui concerne notre couple préféré, rien ne change, et c’est donc toujours avec une joie immense qu’on les retrouve. Betsy, elle, peu s’avérer particulièrement énervante, c’est bien vrai, pour la simple et bonne raison qu’elle n’en fait qu’à sa tête, et que même si on lui dit de ne pas faire ceci, elle va justement le faire. Je vous accorde que sans ses baffes, il n’y aurait pas franchement d’action, mais quand même, à force, ça peut se révéler particulièrement lourd. Mais Betsy est aussi plus attachante, car elle veut réparer ses erreurs, et prends beaucoup plus soin des autres que précédemment, comme avec George le Monstre, par exemple. Au niveau des autres personnages, je n’ai qu’un seul regret. Jessica, Marc et Tina, qui sont des personnages que j’avais beaucoup apprécié dans les tomes précédents, sont de plus en plus effacés, ce qui est vraiment dommage en fin de compte. Malgré tout, ils sont bien entendus toujours présents – et heureusement ! – mais on sent tout de même qu’ils commencent, petit à petit, à être mis de côtés.

Ce tome est en fin de compte, beaucoup plus basés sur le côté relationnel, et non sur le côté aventure, et action, comme l’était par exemple, les deux premiers. Ici, on en apprends plus sur la famille de Betsy, puisqu’elle découvre alors sa demie-soeur, Laura, qui est littéralement, la fille du diable – je dois vous avouer que je n’ai pas trop pigé ce point, qui m’a semblé relativement confus en fin de compte, puisque le diable est une femme, et que c’est donc la belle-mère de Betsy qui a porté Laura. Mais je n’ai pas cherché plus loin que ça, pour la simple et bonne raison que ce n’est pas une saga où l’on doit se prendre la tête avec ce genre de détail. J’ai donc poursuit ma lecture, tout simplement. D’ailleurs, en parlant de Laura, le personnage est plutôt intéressant, même si on se demande tout au long de ce tome sur quel pied nous allons devoir danser, et quand ce qu’on attends depuis le début se produira. Bref, un tome vraiment relationnel, qui nous permet de voir se créer de nouvelles amitiés, de nouveaux liens, ainsi que l’entretien de toutes ces relations, qu’elles soient récentes, ou au contraire, déjà bien encrées dans le temps, comme l’amitié entre Jessica et Betsy. En parlant d’elles, j’en profite pour dire que j’ai adoré une scène en particulier. Je ne vous en révèle pas plus, sinon ce n’est bien sûr pas drôle, mais je suis sûre que ceux qui l’auront lu comprendront de laquelle je parle.

En somme : Un tome relationnel, basé sur la création et l’entretien des liens entre les personnages, ainsi que sur les liens familiaux.

C’est lundi, que lisez-vous ? [8]

20 Fév

Il est l’heure du rendez-vous hebdomadaire lancé par Mallou, mais se déroulant chez Galleane. Ce rendez-vous est devenu incontournable sur la blogosphère et j’y participe depuis peu. Je me suis enfin décidée ! Enfin bref, passons aux choses sérieuses.

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

N’ayant pas beaucoup lu la semaine dernière, je me suis légèrement rattrapé. J’ai en effet fini le premier tome de Chasseuse de la nuit, que j’ai beaucoup aimé et dont la chronique arrivera le 1er mars, puisqu’il s’agissait d’une LC. J’ai aussi lu l’école des saveurs, que j’ai vraiment dévoré, et dont la chronique sera en ligne le 2 mars, vu qu’il s’agissait aussi d’une LC avec Lady K. J’ai également lu deux petits livres dans la journée d’hier. L’Auberge rouge, et le joueur d’échecs, deux petites lectures que j’ai franchement appréciée.

Ce que je suis en train de lire :

 Je me suis plongée d’hier soir dans Sang d’encre, deuxième tome de la trilogie Coeur d’Encre, de Cornelia Funke. J’avais eu un énorme coup de coeur pour le premier tome lorsque je l’avais lu, et depuis, le second m’attends dans ma PAL. Je l’en ai enfin sorti, et même si je l’ai tout juste commencé, je dois dire que je suis heureuse de pouvoir retrouver ces personnages, mais surtout Doigt de Poussière, que j’avais adoré. Il ne me restera plus qu’à me procurer le troisième du coup.

Mes prochaines lectures :

Pour le moment, je n’ai rien de « fixe ». Je ne suis pas encore décidée, même si j’ai prévue des lectures pour les prochains temps, à lire ce livre plutôt que celui-ci. En plus, suite à une étourderie de la part, j’ai supprimé le mail de mon amie qui m’avait choisit un livre de ma PAL. Du coup, elle me renvoie le mail demain. Bref, tout ça pour dire que je ne sais absolument pas quoi lire, et que je m’en remets à vous. Si vous avez un peu de temps à tuer, ou que vous êtes simplement une âme charitable qui aura envie de m’aider, n’hésiter pas à faire un tour dans ma PAL, et à me sélectionner un ou plusieurs livres qui vous ont plu, ou qui vous intéressent, ou que sais-je encore, histoire que je le lise par la suite, et je verrais déjà en fonction de mon envie du moment.

Et vous, que lisez-vous ?