Les chaussures italiennes, de Henning Mankell

14 Mar

A soixante-six ans, Fredrik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l’archipel. Depuis qu’une tragique erreur a brisé sa carrière de chirurgien, il s’est isolé des hommes. Pour se prouver qu’il est encore en vie, il creuse un trou dans la glace et s’y immerge chaque matin. Au solstice d’hiver, cette routine est interrompue par l’intrusion d’Harriet, la femme qu’il a aimée et abandonnée quarante ans plus tôt. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient juste de recommencer. Le temps de deux solstices d’hiver et d’un superbe solstice d’été, dans un espace compris entre une maison, une île, une forêt, une caravane, Mankell nous révèle une facette peu connue de son talent avec ce récit sobre, intime, vibrant, sur les hommes et les femmes, la solitude et la peur, l’amour et la rédemption.

J’ai emprunté ce livre à ma marraine, depuis un petit moment, et je dois dire qu’il me tentait depuis tout ce temps là. Le résumé me paraissait bien alléchant et me donnait incroyablement envie. Je ne vais pas vous le cacher, et si vous avez vu mon bilan de février vous le savez déjà, j’ai été plutôt déçue. Je m’attendais à autre chose, et je dois dire que le résumé m’a bien trompé. Ceci dit, je le précise dors et déjà, le fond est très intéressant, et je pense relire ce livre d’ici quelques années, voire quelques mois, quand je serais dans une phase optimale. Ayant plus eut envie de jeunesse ces derniers temps, je suis sûre et certaine de ne pas l’avoir lu au bon moment, puisqu’il donne pas mal matière à réfléchir.

Néanmoins, lors de cette première lecture, je dois dire que je me suis plutôt ennuyée à certains moments, et je l’ai trouvé relativement long à démarrer en fin de compte. Du coup, j’ai dû m’accrocher, et l’envie n’y était pas toujours. J’ai d’ailleurs mis, je crois, une semaine pour le lire, donc bon, je crois que ça veut tout dire. Par contre, le fond en vaut vraiment la peine. L’auteur nous peint ici le portrait d’un personnage entouré par la solitude, qu’il le soit réellement ou non. De plus, la mort l’entoure. C’est assez troublant quand on y pense. On trouve ici aussi pas mal de mensonges, de secrets, ce qui est intéressant. Le personnage de Frederik ne m’a pas plus emballé que cela, pour être franche. Je ne m’y suis pas grandement attaché. Harriet, quant à elle, ne m’a plu qu’à moitié. Louise – je croit qu’elle s’appelle comme ça- la fille de Frederik, ne m’a pas totalement convaincue non plus. Par contre, j’ai eu un énorme coup de coeur pour Sima, une adolescente à la vie difficile, qui m’a profondément touchée.

Cette chronique est relativement petite, pour la simple et bonne raison, qu’ayant dû me « forcer » pour le lire, n’aimant pas abandonner des livres, et surtout quand ils ne sont pas à moi, je n’ai pas noté grand chose sur ma petite fiche bristol – oui je fais des fiches en notant tout ce que j’ai à dire sur ledit roman, histoire de ne pas oublier, ce qui me permet en fin de compte de poster mes chroniques X temps après.

En somme : pas franchement emballée pour le coup, malgré un fond intéressant. Une relecture s’imposera, un jour. Ne vous arrêtez surtout pas à mon avis.

Publicités

4 Réponses to “Les chaussures italiennes, de Henning Mankell”

  1. stellade 14/03/2012 à 15:56 #

    C’est une lecture « adulte »,c’est sûr …
    ça change mais le style de l’écrivain est agréable.
    Certain peuvent prendre leur temps pour lire .Au final,c’est une histoire assez prenante.J’ai bien aimé ce livre.
    Je te souhaite une bonne re-lecture.

    • askmetoread 14/03/2012 à 21:02 #

      Personnellement, j’ai mis du temps parce que j’avais du mal, et à certains moments je m’ennuyait fermement. Mais les thèmes abordés, comme dis, m’ont plutôt plu. Je le relirais d’ici quelques années sûrement, avec un oeil plus mûr, et peut-être qu’à ce moment là, il m’échappera moins ^^

  2. Lady K 14/03/2012 à 16:47 #

    Bah moi je m’arrêterai à ton avis. Déjà que le résumé ne m’emballe pas du tout … Je ne suis pas sadique avec moi même 😛

    En tout cas dommage que tu sois « passée à côté » !

    • askmetoread 14/03/2012 à 21:03 #

      Si le résumé ne te plaisait pas à la base, ça sert à rien de le lire, ça, c’est sûr x) Alors comme ça, t’es juste sadique avec les autres ? Beh dis-donc >.< Vilaine x)
      Ca arrive de temps en temps, tu me diras. On ne peut pas tout aimer x)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :