Horace de Pierre Corneille

12 Jan

En 1640, Corneille a conçu sa véritable première tragédie. L’affrontement de deux cités, Rome et Albe, est symbolisé par celui de deux familles, les Horaces et les Curiaces. Les guerres nationales donnent à la tragédie de Corneille une nouvelle actualité, greffée sur un très antique fond mythique. Horace est une pièce aux sens multiples : historique, politique, amoureux ; elle contient aussi un magnifique éloge de l’amitié virile, et une philosophie du héros, fait pour la solitude et pour la mort, Corneille offre autant de guerres et de sang que le journal télévisé, mais il y ajoute le sens et la beauté : il aide à penser la violence nue.

Le résumé est pris de Livraddict, comme tous les autres sauf ceux du début peut-être. Bref ! Alors, pourquoi ce livre, déjà ? Tout simplement parce que c’est un livre que j’ai emprunté à maman depuis un moment, dans une vieille édition, et que c’est un classique. D’autant plus que les pièces de théâtre se lisent en général très rapidement. Je n’ai pas lu énormément de pièces de théâtre pour le moment, et encore moins des françaises, mais je dois dire que j’ai beaucoup aimé Horace. Pourquoi ? Parce que le texte est magnifique. La pièce est formée en vers, et c’est très agréable à lire. Ca donne un côté très poétique à la pièce, et même si j’ai beaucoup de mal avec la poésie, j’ai trouvé le texte vraiment beau.

Horace est une tragédie. Et qui dit tragédie dit que ça se finira mal, on le sait tous. Mais au-delà de ça, le sujet est vraiment bien exploité. La guerre éclate, et les deux familles, les Horaces et les Curiaces, sont chacune issues d’une cité différente, même si les familles sont mélangées. En gros : Horace est marié à Sabine. Sabine est la soeur de Curiace. Et Curiace est fiancé à Camille, la soeur d’Horace. Bon, je vous laisse imaginer la chose. C’est assez complexe à ce niveau, et c’est d’ailleurs l’un des points négatifs à noter – dans chaque pièce de théâtre d’ailleurs. Les prénoms des personnages et leurs relations sont assez difficiles à retenir, et on doit souvent revenir à la première page où tout est expliqué. Mais après un temps d’adaptation, on s’y fait. Bref, ce n’est pas là où je voulais en venir. Ce qui est intéressant entre ces liens familiaux, et cette guerre qui éclate entre les deux cités concerne la perte d’un être cher. Qui pleure-t-on le plus ? Un époux ou un frère ? Quelle perte est la plus douloureuse ?

Enfin bref ! Juste un petit autre point négatif avant de nous quitter, qui est celui du langage d’autrefois. C’est vrai que c’est assez intéressant de voir comment la langue à évoluer, mais c’est parfois très embêtant, à notre époque, de lire une telle pièce, pour la simple et bonne raison qu’on doit souvent se référer aux notes de bas de pages pour comprendre. Personnellement, j’ai abandonné cette idée, et me contente de lire la pièce et d’en comprendre ce que j’en comprends, tout simplement. Au début, j’ai eu du mal à m’habituer à cet autre langage, surtout pour la conjugaison à l’imparfait, car le verbe « était » par exemple, donnait « étoit ». Enfin, c’était le cas pour tous les verbes, donc c’est vrai qu’à première vue c’est déroutant. Cela dit, ce ne m’a en rien empêché d’apprécier cette lecture.

En somme : Un classique que je recommande.

Publicités

4 Réponses to “Horace de Pierre Corneille”

  1. Lady K 12/01/2012 à 17:36 #

    Je n’y arrive pas moi … encore Molière j’arrivais à la fin de la pièce en y prenant un plaisir limité. Bon tu me diras, je n’ai jamais lu Corneille, c’est peut-être différent mais je n’aime pas trop lire le théâtre, encore moins des tragédies et la poésie j’y suis totalement imperméable :X Avant même d’ouvrir le livre ça commence mal ! ^^

    Je n’ai jamais fini le seul Racine qu’il fallait que je lise en seconde … et je ne sais même plus le titre, aïe, aïe, tu vois, tu n’es pas le seul poisson rouge 😉

    • askmetoread 12/01/2012 à 17:39 #

      Après ça dépends des gens et des goûts hein, mais personnellement, je préfère une bonne pièce comme celle-ci à du Shakespeare où je m’ennuie fermement et où je n’adhère absolument pas x) Niveau poésie, suis tout aussi imperméable que toi, sauf pour certains poèmes étudiés en cours au lycée, que je trouvais plutôt sympa, après étude, bien sûr.
      Haha, j’adore ta dernière phrase. Ca me rassure en plus, parce que parfois, c’est à se demander si c’est pas de l’Alzheimer précoce x)

  2. Enigma 18/01/2012 à 20:32 #

    Étant en fac d’histoire , je suis habituée à lire des textes en langue ancienne, donc moi ça me pose plus trop de problème ;-). Je crois me souvenir d’avoir lu cette pièce et de l’avoir appréciée.

    • askmetoread 18/01/2012 à 20:36 #

      Effectivement, on s’y habitude rapidement. C’était la première fois depuis longtemps que je lisais une pièce de théâtre, dite classique. Depuis j’en ai lu deux de plus, et depuis ça va effectivement mieux, et comme tu dis, on s’y habitude ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :